12 octobre 2007

[Compte rendu AG Mutualité avec Bertrand Delanoe- 8 octobre 2007

Si , camarade, tu souhaites faire profiter/diffuser ce Compte rendu plus largement à des camarades de ta section n'ayant pas pu venir à la réunion de la mutualité, je t'y autorise et encourage bien sûr .

Nous partageons le même objectif pour la campagne à venir: faire gagner Bertrand DELANOE et relever à nouveau (haut) le drapeau de la gauche, aprés les défaites de 2007DSC00167

INTERVENTION DE BERTRAND DELANOË (résumé)

En introduction, et après de vifs applaudissements , suite à l’annonce de Patrick BLOCHE, Bertrand DELANOË introduit son discours en se déclarant avant tout maire de tous les parisiens sans jamais oublier ses racines, origines socialistes. Il n’est que le sommet d’une aventure collective débutée au printemps 1993 lors de la cuisante défaite aux élections législatives, couplées au suicide de Pierre Bérégovoy {NDLR: premier ministre de 91 à 93}. Ensemble, avec Jean-Marie Le Guen, à l’époque responsable de la fédération P.S de Paris, avec les militants, l’on décide de mener un combat collectif dont on n’imagine pas que 8 ans plus tard seulement, il mènerait à la victoire. L’objectif est de lever le drapeau de l’idéal socialiste au service de Paris et de ses habitants/tes.

La victoire de 2001 est la victoire de Paris. Et le travail effectué depuis est le fruit de la créativité et l’énergie d’une équipe. Bertrand DELANOË rend un hommage appuyé à ses collaborateurs, en citant Patrick BLOCHE (chef du groupe PS au Conseil de Paris), Anne HIDALGO (sa première adjointe), l’ensemble du conseil de Paris dans sa diversité, les maires d’arrondissements, et exprime sa reconnaissance envers les 46 000 fonctionnaires de la ville de Paris.

BILAN

Depuis 6 ans, nous sommes restés fidèle à notre idéal. Nous défendons l’honneur de Paris, ville exceptionnelle. Nous sommes fidèles à nos engagements et même au delà innovant. Bertrand cite plusieurs exemples dont:

- l’exemple de la promesse des 3 500 logements sociaux par an; en 2006, la promesse a été dépassée avec 6 000 logements sociaux financés et sur l’ensemble de la mandature 30 000

- la multiplication par 12 du budget pour les personnes handicapées…

- le Velib, grand succés populaire non acté dans les engagements de 2001 mais mis en oeuvre

Bertrand se déclare fier du parti socialiste et des militants, qui parlent avec compétence et intelligence. Depuis 2001, la vie démocratique à Paris a repris vie et chaque citoyen vit sa vie de citoyen. Chaque personne handicapée peut aller voter (ce qui n’était pas le cas auparavant). Nos prédécesseurs voulaient adapter Paris à la voiture. Au contraire de notre démarche d’écoute envers les parisiens. Chaque année, chaque arrondissement a droit à son compte rendu de mandat, un compte rendu de mandat ouvert et interactif: les parisiens sont très exigeants, et nous poussent à être meilleurs. Depuis 2001, nous avons remis Paris dans le vingt-et-unième siècle.

Les municipales de 2008 ont un enjeu: avec les 2 150 000 parisiens, à partir du bilan, faire de l’élection municipale (vraisemblablement les 9 et 16 mars) un rendez-vous de vérité. Pour l’instant, le projet n’en est qu’à ses esquisses, ses grandes lignes, il sera construit avec les parisiens, d’ou les 20 réunions d’arrondissement d’ici décembre.

Bertrand fera connaître en janvier le projet de mandature 2008-2014. Paris, d’ores et déjà, inspire beaucoup de villes en termes de management. Dans la prochaine mandature, il faudra oser l’avenir.

PROJET

Bertrand donne quelques unes des grandes lignes de son projet pour Paris.

Sur le logement, avec Jean-Yves Mano:

Toutes les villes du monde et de France augmentent leurs investissements. Un objectif quantitatif est déterminé: 20% de logements sociaux dés 2014 (la loi SRU demande que ce taux soit atteint en 2020) et 40 000 logements sociaux sur la mandature 2008-2014. L’objectif qualitatif est d’aider les locataires à accéder à la propriété dans le privé, ce qui a comme mérite de libérer les logements sociaux pour d’autres.

Un projet progressiste du vingt-et-unième siècle porte en lui la solidarité intergénérationnelle, comme par exemple l’inauguration de crèches en maison de retraite, des lieux de vie conçus pour que se rencontre tous les parisiens et parisiennes…

Une ambition pour Paris à la fois écologique, économique et gestionnaire

Paris est une ville-monde. Le développement économique doit se poursuivre tout en préservant le patrimoine culturel. D’ici 2020, l’objectif sera de réduire de 25% l’effet de serre grâce entre-autres à la prolongation du tramway, le métro fluvial, un libre-service de 2000 voitures propres, la réhabilitation de l’habitat ancien. Depuis 2 ans, tous les nouveaux logements sont en haute qualité environnementale.

Des résultats en matière de chômage meilleurs que la moyenne nationale (-28% contre -18%). Paris est un terrain propice à la création d’entreprises , et le solde net d’entreprises à Paris est de 141 000 (différence entre création et destruction d’entreprises), grâce à une politique ambitieuse en matière de recherche et d’innovation. Paris est la capitale de la création de richesses au service de l’emploi.

Une gestion rigoureuse depuis 2001 permet que tout l’argent public revienne réellement aux parisiens. Quand une mise en concurrence permet de louer à un prix plus élevé qu’auparavant des espaces appartenant à Paris (comme la Croix Catelan, ou l’hippodrome d’Auteuil), le financement des mesures sociales devient solide. Les 3 plus importantes agences de notation ont attribué à la gestion de Paris la note de AAA: Paris est la seule ville à avoir obtenu cette notation maximum.

Bertrand évoque « l’amour de Paris que je ressens », « une immense fierté de défendre les parisiens », évoque différents aspects de la politique de la ville sans vouloir s’étendre sur chacun d’entre eux, avant d’évoquer la culture en remerciant Christophe Girard d’avoir rejoint le P.S (sans lui avoir rien demandé), preuve que le parti reste attractif, qu’il est notre foyer commun, reprenant les mots de Léon Blum.

Bertrand évoque avec émotion le mélange vécu le samedi 6 octobre du sport (victoire au rugby contre les Néo-Zélandais) et de la Nuit blanche, symbole d’un élan de solidarité et de partage au vingt-et-unième siècle.

Sans citer explicitement sa rivale investie par l‘UMP, Bertrand DELANOË explique que dire du mal ne suffit pas à faire un projet et que le plus gros danger n’est pas forcément sa rivale, mais la droite nationale et son leader Nicolas SARKOZY, omniprésent et qui expose ses vues sur Paris et l’Ile de France, en contradiction avec ses positions d’avant, quand il défendait son département des Hauts de Seine.

Après les élections municipales, et cantonales, construire Paris métropole sera une priorité, dans la continuité des conférences métropolitaines qui ont déjà eu lieu entre Paris et les villes alentour, au-delà des clivages politiques. Il s’agit de construire sous un éventuel nouveau chemin institutionnel et dans le respect de la démocratie le « Grand Paris », avec un Etat qui ne soit pas égoïste mais qui apporte sa contribution financière.

CONCLUSION

Bertrand continuera à faire tout pour que Paris continue à être dynamique, une ville du vingt-et-unième siècle, à être fidèle aux valeurs de PARIS. Des noms de rue ont été changées, pour qu’un hommage ne soit pas ainsi rendu à un esclavagiste. D’autres hommes ont enfin leur place dans Paris: Pierre Mendés France, François Mitterrand, Salvador Allende…

Le peuple de Paris s’est révolté pour combattre l’idéologie nazie. Paris, depuis toujours, s’est battu pour la démocratie, la grandeur de la France, au-delà la encore des clivages (Jacques Chaban-Delmas…). Les valeurs de Paris sont universelles, et quand on pense aux valeurs de la France, liberté, égalité, fraternité, l’on pense à Paris et c’est au nom de ses valeurs, et pour l’honneur de la France, que l’article de loi sur les tests ADN est choquant.

Bertrand se déclare candidat et promet de ne jamais mettre son drapeau de socialiste dans sa poche, mais cherche à rassembler largement (au niveau des électeurs/Citoyens). Il est socialiste et veut ensemble donner un temps d’avance à Paris.

Ce mandat, le dernier à Paris , sera un mandat du devoir de transmission. Après avoir hésité à se représenter, il déclare ne pas avoir d’autre choix. Certes, être maire de Paris entraîne des sacrifices, mais surtout un bonheur que rien ne peut amoindrir.

Bertrand est candidat pour « servir Paris, aimer Paris… car fidèle aux socialistes… par amour de PARIS »

Compte rendu rédigé par reveur75, jeune militant socialiste

DSC00170

Posté par reveur75 à 00:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur [Compte rendu AG Mutualité avec Bertrand Delanoe- 8 octobre 2007

    Bonjour "Rêveur75",
    La préparation et l'organisation du congrès fondateur du Mouvement démocrate m'ont pris beaucoup de temps et je n'ai pas pu te répondre plus tôt.
    Avoir de la constance en politique est juste nécessaire pour en faire et surtout montrer aux citoyens notre intégrité, nos convictions qui sont la base de notre engagement. Pour Paris, je crois au projet de Marielle de Sarnez, à sa sincérité et sa volonté de faire de Paris une ville-capitale incontournable. Je t'invite à aller visiter son blog : www.marielledesarnezpourparis.fr
    A bientôt
    Amitiés démocrates
    Christelle Carcone

    Posté par Christelle, 10 décembre 2007 à 11:56 | | Répondre
Nouveau commentaire